Mozaique du monde

Un regard neuf sur le monde

Route touristique de l’Art Roman en Beaujolais

by Posted on mars 20, 2019


Vestiges de l’Art Roman:
patrimoine du Beaujolais

L’Art Roman en Beaujolais a laissé beaucoup de traces dans nos villages. cet article vous invite à venir dans chacun d’eux pour découvrir les traces encore visibles de cette époque. Vous aimez l’Art Roman, alors prenez votre carte du Beaujolais et constituez-vous un itinéraire touristique à l’aide des points d’intérêts que nous avons rassemblés dans cet article. On peut aussi trouver les vestiges de l’ancien chemin de fer du beaujolais que l’on a vu dans un autre article.

Aigueperse :

Église Sainte Marie Magdeleine : Collégiale du XIIème siècle. A voir l’abside et la croisée du transept. Le clocher est de style clunisien.

Ardillats

Le clocher, l’abside, les fonts baptismaux du XIIème siècle, formés par des fragments du chœur détruit vers 1730.

Beaujeu 

église Saint-Nicolas à Beaujeu

L’église St-Nicolas a été consacrée en 1132 par le pape Innocent II. A voir : l’abside, les absidioles, la coupole octogonale sur pendentifs, le clocher roman et la nef couverte en charpente.

Musée M. Audin : Le musée propose de très beaux chapiteaux du XIIème siècle provenant de la collégiale Notre Dame de Beaujeu qui a été détruite. Il permet également de voir des modillions du XIIème siècle provenant de l’église de St-Martin des Etoux également détruite.

Hôpital : Quelques chapiteaux provenant de la collégiale Notre Dame.

Belleville 

L’abbaye fondée par Humbert III, seigneur de Beaujeu en 1168. A voir la nef et le bas de l’abside, les absidioles romans. A noter les belles portes latérales et les chapiteaux sculptés. L’abbaye devint le St-Denis des sires de Beaujeu qui y furent presque tous inhumés jusqu’à la fin du XIVème siècle.

Cercié

Église romane des XIIe et XIIIe siècles construite à partir d’une chapelle édifiée par les moines de Cluny et dépendant du prieuré de Néty. Extérieurs entièrement refaits en 1984.

Charentay

De retour de pèlerinage à Rome où il avait promis d’élever six églises, Béraud, sire de Beaujeu, fonda cette église vers 1052. L’église de Charentay dépendait de la collégiale de Beaujeu. A voir l’abside et les absidioles ainsi que le clocher du XIIème siècle.

Charnay 

A voir l’église et sa belle abside, son clocher carré et massif du XIIème siècle avec ses chapiteaux. La partie supérieure date du XVIIIe siècle. La partie gothique date des XIIIe et XVIe siècles. Elle correspond à la partie centrale de l’église composée d’une nef à trois travées. La partie classique correspond à la façade de l’entrée actuelle.

Châtillon d’Azergues 

Chapelle Notre-Dame-du-Bon-Secours. Cette chapelle romane du XIIe siècle présente deux originalités : un chœur rectangulaire de même largeur que la nef et la superposition de deux chapelles dont la supérieure est agrandie à l’aide d’une abside en encorbellement. Clocher de type clunisien.

Dracé

A voir le clocher roman qui a été conservé dans l’église moderne.

Frontenas 

A voir l’église et sa belle porte de la fin du XIIème siècle, l’une des rares dont les vantaux et les peintures romanes aient été conservés.

Gleizé 

chapelle

A voir l’église d’Ouilly du XIIème siècle, assez typique du type d’église construite au XIIème siècle dans de nombreux villages du Beaujolais.

Lacenas

Chapelle Saint-Paul. La chapelle castrale date de la fin du XIIème siècle. A voir l’abside couverte de lauses et la nef couverte en charpente, une cuve baptismale du XIe. Elle renferme également un ensemble exceptionnel de fresques du XIVe siècle. Le roi Hérode est représenté en Saint-Louis et les soldats de la manière traditionnelle du Moyen-Age.

Lucenay 

L’église rénovée au milieu du XIXe a conservé le chœur de l’ancienne église ainsi que le clocher roman du XIVe ou XVe siècle .

Montmelas 

Chapelle de Montmelas (Signal de Bonnet). Située au Signal de Bonnet (680 m, prévoir 10 minutes de marche), elle présente la caractéristique de ne pas avoir de portail à l’ouest sur sa massive tour clocher. Joli point de vue sur la vallée .

Morancé 

Église du XIIème siècle. On retiendra particulièrement le transept et l’abside à trois ouvertures décorées de ravissantes colonnettes et de chapiteaux que supportent des arcs en plein-cintre. Ces chapiteaux sont finement ciselés de feuillages, certains comportent des têtes ressemblant à des masques ; l’un deux comportant de nombreuses têtes d’hommes est unique dans son genre.

Saint Mamert 

Dans la vallée de la Grosne orientale, reliant le Haut-Beaujolais au Clunisois et au Mâconnais, l’église du petit prieuré de Saint-Mamert a été édifiée entre 1095 et 1105, en intégrant la chapelle primitive. Avant le 11 juillet 1105, Hugues, abbé de Cluny, vient au prieuré et place l’église sous le vocable de Saint-Jean-Baptiste.

Salles-Arbuissonnas en beaujolais

Cloitre

L’église St Martin est d’influence clunisienne qui se traduit par un chevet à trois absides greffées sur un transept débordant. Le clocher comporte trois étages : le premier est nu, sur chaque face du second s’ouvre une fenêtre en plain-cintre sous un fronton triangulaire, au troisième quatre baies sont séparées par des colonnettes.

La lumière embrase les pierres dorées d’un élégant portail du XIIe siècle percé dans un pignon encadré de pilastres et de colonnes surmontés de chapiteaux à feuillage.

Le cloître est une merveille de beauté même s’il n’en reste qu’un quart puisque seule la face du levant qui longe la salle capitulaire est encore debout. Les colonnes alternent d’un gros pilier à deux colonnettes accouplées. Les chapiteaux au sommet des piliers sont tous différents et supportent dix petites arcades qui donnent au tout une élégance remarquable.

Published by

View All Post by